cours de gymnastique sensorielle

IF

IF

IFIFLa gymnastique sensorielle (texte tiré du livre « la gymnastique sensorielle » d’Agnès Noël )
La méthode Danis Bois repose sur trois principes :
Rendre mobile ce qui est immobile, rendre conscient ce qui est inconscient, rendre sensible ce qui est insensible .
Ces principes mettent en avant les trois i , immobilité, insensibilité, inconscience, qui reflètent les mécanismes de la maladie. :lorsque le corps est confronté à une douleur qui dépasse sa capacité d’adaptation, il s’immobilise, devient insensible, puis la région concernée devient inconsciente, elle n’est plus perçue par la personne.
Dans cette optique, toute pathologie est la conséquence d’une immobilité d’origine mécanique, ou psychique. Et même en dehors de toute maladie , un corps présente le plus souvent un certain nombre d’immobilités qui limitent les capacités de sensation et de conscience corporelles.

Grâce à la pratique du Mouvement codifié, la personne retrouve des sensations perdues, se réapproprie une part de sa conscience endormie et remet en mouvement des zones immobiles de son corps . On comprend ici la double vocation de cette gymnastique sensorielle, tant préventive que thérapeutique.

Grâce à la pratique du Mouvement codifié (gymnastique sensorielle) , la personne retrouve des sensations perdues, se réapproprie une part de sa conscience endormie et remet en mouvement des zones immobiles de son corps. On comprend ici la double vocation de cette gymnastique sensorielle, tant préventive que thérapeutique.

Il existe douze forme d’absence de conscience, douze éléments principaux de la gestuelle auxquels s’applique le principe d’immobilité et d’inconscience :
Paramètres du mouvement :
– la lenteur du mouvement
clef de notre travail de la globalité du mouvement
– le déroulement du trajet
– la relation de globalité des différents segments u cours d’un mouvement
– les mouvements linéaires associés aux mouvements circulaires
– les séquences du mouvement comprend des enchaînements particuliers, (codifié et chaînes de mouvements)
– les orientations du mouvement
– les amplitudes du mouvement
– la symétrie sensorielle (plusieurs exercices dans le codifié pour remettre de la symétrie dans le corps)
– les différentes vitesses entre les différents segments au cours d’un mouvement
– l’évolutivité du mouvement le mouvement évolue et nous avec , et nos pensées,
– parle d’évolutivité de la pensée, et ouverture de la conscience, pouvoir appréhender celle-ci de façon plus globale et ouverte.
– la résonance du mouvement effet du mouvement dans la matière , dans la posture, dans la psychologie et les pensées de la personne, dans sa compréhension d’elle du monde qui l’entoure.
– la respiration (différents exercices pour libérer la cage thoracique, et le tronc)
– l’intensité on peut accentuer celle-ci en modifiant la vitesse de déplacement des bras et des pieds ou par des variatiations respiratoires, inspiration lente et profondes, expiration bouche ouverte sonore, rapide accompagnant le geste )
– la globalité
– la forme (lever les bras, se déplacer d’une certaine façon dans l’espace, de façon précise une forme en harmonie avec le geste ou l’on ne met jamais le corps en distorsion mais on respecte toujours la symétrie des articulations)
– la participation des différentes zones du corps
– le tempo cela relance un rythme dans le corps, le rythme tonique, porteur , et qui permet d’être présent a soi aux autres, et d’être porté par un mouvement dans le corps.
– le glisser plus d’adaptabilité à l’effort physique, bon pour toute forme d’effort , de gymnastique et les mouvements rapides.
– la coordination des mobiles
– la présence à soi (cf résonance du mouvement), la personne sera plus en lien avec le principe de réalité, de son moi physique, corporel, extracorporel et de sa relation au monde .

Commentaires de caroline Heisch :
La gymnastique sensorielle va s’exprimer au moyen d’un mouvement codifié :donc structuré avec des formes précises, un enchaînement de mouvements qui feraient penser au Tachi mais dont la différence est que nous n’abordons aucun combat, ou simulacre de combat dans le geste.
Que les différentes séquences sont planifiées selon les paramètres ci-dessus, et ont plutôt l’aspect d’une danse sensorielle qui est très esthétique à regarder, où l’on déploie les bras, le tronc, on fait des rotations sur les talons , on se situe spatialement , et l’effet est beaucoup plus intérieur et puissant. sur la personne qui pratique cette méthode.
On touche a la profondeur, on réveille le psychotonus, on relance le mouvement interne, il y a un effet dynamisant, équilibrant et doux sur toute la personne, celle-ci incarne son corps de façon spectaculaire après quelques séances déjà, et retrouve aussi une posture plus en harmonie avec ses besoins profonds.
Le codifié réactive le mouvement sensoriel, celui-ci véhicule une sensibilité qui permet à la personne d’être « touchée » par la vie
Le codifié est à l’Occident ce que le yoga et le tai-chi sont à l’Orient.

Le mouvement sensoriel
C’est un mouvement qui circule au sein de tous les éléments anatomiques ( muscles, os, articulations, viscères,système nerveux)
Il réalise dans la matière, les « rails » dans lesquels le mouvement majeur peut se glisser pur s’exprimer.
Le geste obtenu est alors de grande qualité dans une économie musculaire et avec un maximum de puissance effectué.
On distingue le mouvement majeur (visible lorsque l’on bouge) du mouvement sensoriel invisible se déroule à une lenteur constante dans le corps indépendante des mouvements majeur, le mouvement interne « vit sa vie » en nous.
Son organisation est palpable, en restaurant le mouvement sensoriel , on enrichit le mouvement majeur
On parle d’un éveil sensoriel au niveau de la peau, celle-ci est la voie de facilité car elle est élastique naturellement, elle réagit facilement au geste ou toucher manuel,
Et ainsi on peut rétablir les plans de glissement au niveau de ces tissus conjonctifs appelés « fascias »

Chocs traumatismes, souffrance, maladie :
Tout cela sont des traumatismes du mouvement et donc en relançant celui-ci par la gestuelle et ses mouvements codifiés, cela permet de rétablir de façon très précise dans le corps les fonctions et consciences sensorielles déficientes.

Création du codifié
Danis Bois a créé un enchaînement codifié sollicitant des mouvements totalement inhabituels, des orientations dynamisant et réactivant une mémoire gestuelle oubliée par manque de sollicitation.
L’avènement du Mouvement codifié (gymnastique sensorielle) marqua donc le passage à une autre forme de travail : apprendre d’abord à bouger au sein d’une structure très définie,afin de pouvoir un jour prétendre à une gestuelle réellement libre.
Dans la vie de tous les jours le codifié dans son intégralité fait rencontrer au pratiquant , toutes les situations qu’il pourra rencontrer un jour dans son mouvement libre.

le codifié est formé d’un enchaînement de mouvements particuliers, appelés chacun par un nom,
la fleur
la respiration
l’envol
l’interlude
la vague cela sera l’enchaînement du matin prépare le corps a l’action

les impulsions
le mouvement du cœur
les points cardinaux
le crépuscule cela sera l’enchaînement du soir ouvre le corps a la sensation du repos

Le point d’appui
C’est un arrêt circonstance , un stop sur image, un moment ou l’on arrête le geste .Cet arrêt constitue, une sorte de barrage artificiel, dans le mouvement, qui incite au praticien à trouver une puissance supplémentaire pour s’en dégager.
La réaction au point d’appui est double
-augmenter la vitalité du corps en libérant les mouvements sensoriels arrêtés
-aller se confronter à nos résistances corporelles, rendre celle-ci évolutive et non rigide.

On parle de l’effet rebond dans le point d’appui , on donne un élan dans la matière, chaque effet rebond alimente la loi d’évolutivité, on gagne en amplitude, en étendue, en puissance, en qualité et en niveau de profondeur.
Les effets rebonds installent un rythme au sein de la matière.
Ce rythme spécifique au mouvement sensoriel, a un période de 15 seconde, soit deux allers et retours de mouvement par minute., on parle aussi de tempo corporel.

Donc au travers de ces exercices on assiste à une transformation de notre matière on se remet dans des axes, une cohérence gestuelle, une cohérence sensorielle articulaire.

Différents exemple d’exercices du corps :
-inclination du tronc
en flexion les peaux devant descendent, celle a l’arrière monte
en extension les peaux devant montent et dans le dos vont vers le bas
on a aussi les mouvements d’inclinaisons, a gauche, a droite,
la rotation du tronc
le redressement de la colonne vertébrale

Catégories